Chiens de travail, quesaco ?

Educateur Canin Hérault

Stop à la non connaissance ! 

 Le border Collie, le Malinois, le Berger Australien et j’en passe, sont des chiens dit « chiens de travail » et pourtant ils continuent à être adoptés par des particuliers qui souhaitent un « animal de compagnie ». 

Arrêtons ce massacre ! 

 

Pourquoi ne faut-il pas adopter un chien de travail ?

 

Un chien de travail est issu d’une lignée où ces ancêtres depuis des générations sont programmés pour une mission bien particulière comme par exemple le Border pour travailler en alpage ou en bergerie plusieurs heures pendant la journée.

Lui offrir une vie où il va se contenter d’une balade d’une heure quotidienne, d’un lancé de balles et des câlins sur le canapé est loin d’être suffisant pour lui. 

Non pas parce qu’il n’apprécie pas ça mais parce que ces besoins ne seront pas assouvis. 

De plus, comment un chien dont la moindre des cellules du corps exprime le besoin d’arrêter ce qui est en mouvement, peut il rester stoïque face à des enfants qui courent ou un vélo qui passe ? 

Les risques d’avoir un chien de travail 

Le développement de TOC, par exemple votre chien va se mettre à regrouper d’autres chiens ou bien les fixer pendant de longues heures. 

Un autre exemple le toc de la balle, votre chien ne va voir que par elle quitte à en oublier ce qu’il y a autour.

De même, ce joli Malinois que vous avez acheté chez un éleveur spécialisé dans les lignées de travail, qui vous a garanti qu’il ferait un formidable compagnon pour vos enfants tout en vantant les mérites de ses parents au mordant… 
Ce chien dont les patrons-moteurs de poursuite et de capture sont très développés, dont la morsure est tenue et qui produit de l’adrénaline à gogo… pensez-vous vraiment qu’il saura faire attention à la force de sa mâchoire en jouant au ballon avec le petit dernier ?  
Que, sélectionné sur ses capacités à garder et défendre, il laissera entrer tous vos invités sans broncher ?
 
 
Educateur Canin Hérault
Le chien qui fait exception à la règle 
 
LE chien qui fait exception à tout ce que je viens de citer. Oui il existe, ou il peut arriver que chez certaines lignée, l’envie de travail soit loin mais alors très loin derrière. 
Mais honnêtement, pourquoi prendre le risque ? Un chien issu d’une lignée de travail est fait pour le travail. 
Les Border Collies de travail s’épanouissent auprès de passionnés de concours de troupeaux, d’agriculteurs ou de bergers. 
Les Malinois de lignées de travail sont heureux de mettre leurs capacités cognitives et olfactives hors du commun au service de la recherche de drogues ou de malfaiteurs. Une vie entière à se prélasser sur un canapé, pour ces chiens-là, c’est de la maltraitance passive. 
 
À moins de vouloir vraiment partager des activités quotidiennes avec votre compagnon, d’être capable de lui offrir de vraies missions, de lui proposer à la fois des activités physiques et mentales diverses, de pratiquer régulièrement l’agility, le pistage, l’obé rythmée, et j’en passe, alors oubliez ce type de chien. Et surtout, si vous êtes novice en matière de chiens (et ce n’est aucunement une honte), surtout détournez-vous des lignées de travail. Vous le regretteriez bien vite, et vous feriez un malheureux.
Si vous vous posez des questions sur la race de votre futur compagnon… n’hésitez pas à nous contacter, on est prêt à répondre à toute réponse.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.